Les chargebacks sur internet

Un chargeback n’est pas impayé sur internet au sens strict.
C’est une catégorie particulière que seuls les e-commerçants acceptant le paiement par Carte Bancaire on la « chance » de connaître, soit 99.9 % des e-commerçants.
Voici le mécanisme classique aboutissant à un charge back :
– un fraudeur usurpe la carte bleue de M. Dupont
– Le fraudeur passe commande sur le site Internet d’un e-commerçant et paie en ligne avec la carte de M. Dupont, émise par la banque X.
– L’e-commerçant reçoit les fonds sur le compte marchand qu’il a ouvert auprès de la banque Y.
– M. Dupont découvre un débit non autorisé et informe sa banque X qu’il souhaite faire opposition sur sa carte bleue.
– La banque X informe la banque Y de l’opposition.
– La banque Y informe l’e-commerçant de l’opposition, débite son compte et re crédite le compte de M. Dupont.

Si vous subissez des charge backs et que vous souhaitez les recouvrer, merci de nous contacter afin que nous puissions définir précisément votre besoin et y répondre au mieux.

Recouvrement des chargebacks

La soumission d’un charge back suit exactement la même procédure qu’un impayé classique.
Nos Clients utilisent donc la même API de recouvrement pour nous soumettre leurs chargebacks et leurs impayés sur des paiements en 3 fois.
Bonne nouvelle pour tous les commerçant qui ont des stocks de chargebacks, leurs créances de moins de 3 ans peuvent être réactivées !

Les oppositions abusives

Dans certains secteurs il n’est pas rare que l’acheteur lui-même fasse opposition sur sa propre carte, prétextant que sa carte a été perdue ou volée (secteurs de la rencontre en ligne, de la VOD, de la voyance et, plus généralement, du divertissement pour adultes).
Certains petits malins font également opposition sur des sites un peu plus classiques, après voir utilisé le(s) service(s) ou après s’être fait livrer le(s) produit(s).
C’est ce qu’on appelle une opposition abusive.
Ce genre d’attitude constitue un délit d’escroquerie que DATALIA poursuit systématiquement si l’acheteur ne consent pas rapidement à indemniser l’e-commerçant lésé. De nombreux acheteurs méconnaissent en réalité la Loi et notamment les articles du Code Monétaire et Financier qui définissent très clairement les justes motifs d’une opposition sur carte bancaire.
Le rôle de DATALIA est également de sensibiliser et d’éduquer les acheteurs afin de faire diminuer le taux de charge back subi par l’e-commerçant.
Un taux trop élevé constitue non seulement un préjudice financier important mais peut également parfois mettre l’e-commerçant dans une situation délicate vis-à-vis de ses partenaires bancaires.